Manager, un homme à la mer. Episode 5 : Shogun

Manager, un homme à la mer. Episode 5 : Shogun

5ème rendez-vous de notre série mythologico-maritime consacrée à l’incarnation d’un management conscient avec la célèbre série télévisée : Shogun !

Après le bateaul’équipagela cargaison, et même le mutiné, je vous propose aujourd’hui d’à nouveau renverser les paradigmes, grâce à ce monument de la télévision populaire des années 80 qu’est Shogun avec Richard Chamberlain dans le rôle du pilote John Blackthorne et Toshirō Mifune dans le rôle du Seigneur Yoshi Toranaga.

Carnet de bord

En 1600, le navire hollandais L’Érasme s’échoue sur les côtes japonaises. Fait prisonnier par un seigneur local, son pilote anglais John Blackthorne découvre un pays dont il ignore tout et dans lequel les missionnaires Jésuites portugais ont un pouvoir considérable.

Protégé par le général en chef des armées de l’Est, le seigneur Toranaga, John Blackthorne, devenu Anjin-San pour les Japonais (« Honorable Pilote »), connaîtra une ascension fulgurante et deviendra samouraï.

Cartes marines

Si vous êtes vous-mêmes en vacances ou que plus largement, vous sentez le monde autour de vous en vacances, vous comprenez qu’il existe des moments dans notre histoire où nous mettons un pied de côté, nous prenons du recul, nous nous dessinons à la marge.

A nouveau, renversons le paradigme. Nous ne sommes plus le capitaine, nous ne sommes pas le bateau, nous ne sommes pas l’équipage, nous ne sommes pas la cargaison, nous ne nous révoltons pas : nous ne sommes plus rien de ce qui nous définissait alors. Comme John Blackthorne, nous sommes étrangers en terre étrangère, nous ne parlons pas la langue, nous n’avons plus la coutume. Nous abandonnons, littéralement, le costume. Nous troquons le costume trois pièces pour le costume de bain.

Ce qui nous définit doit pouvoir exister dans la distance. C’est cette capacité du manager, à prendre du recul, à se désidentifier de la charge, à la réduire à sa plus simple expression, qui peut faire de lui un leader. C’est le principe du Rasoir d’Ockham.

Pluralitas non est ponenda sine necessitate

Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité.

Selon ce principe, ici, c’est la compétence de pilote qui émerge. C’est avant tout par et pour ce savoir qu’il n’est pas simplement tué, par les éléments naturels d’abord, puis par les événements historiques qu’il va traverser ensuite.

Le capitaine est à la barre de son navire, le pilote peut être à la barre de quantité de navires. Il est à la fois un généraliste et un spécialiste, un professionnel et un amateur. Il est aguerri devant les tâches qu’il maitrise mais curieux, modeste et désireux d’apprendre devant les champs nouveaux qui s’ouvrent.

A ce niveau, le manager conscient n’est plus la proie des éléments. Sa compétence l’a amené au delà, il se place mentalement dans une position plus large spatialement et temporellement.

Il se distingue par son savoir plutôt que par sa force ou son éloquence, dans un monde qu’il sait plus grand et qu’il veut sans cesse connaître plus profondément.

Le manager est le capitaine. Le leader est le pilote. 

Hissez le pavillon

Hissez le pavillon du mojo vert ! 

Si votre mojo ne comporte pas la couleur verte, apprenez à cultiver le savoir objectif, la compréhension de l’univers qui nous entoure, de ses lois, physiques notamment, par un effort intellectuel soutenu. Faites preuve d’observation et voeu d’érudition.

Si votre mojo affiche du vert, n’oubliez pas que :

« Nul homme n’est une île, un tout en soi; chaque homme est partie du continent, partie du large; si une parcelle de terre est emportée par les flots, pour l’Europe c’est une perte égale à celle d’un promontoire, autant qu’à celle d’un manoir de tes amis ou du tien. La mort de tout homme me diminue parce que je suis membre du genre humain. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi. »

John Donne – Devotions upon Emergent Occasions, 1624

Et si ce n’est pas déjà fait : calculez votre mojo ! C’est gratuit.

Manager, un pilote sauvé des eaux avec mojo !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *