Manager, un homme à la mer. Episode 1 : Das Boat

Manager, un homme à la mer - Episode 1 - Das Boat
Quel manager êtes-vous : capitaine de pédalo ou cap-hornier ? Nous vous proposons dans cette série de neuf articles de ré-enchanter la responsabilité de manager autour de neuf films de mer.

Neuf films épiques qui sont autant de portraits de marins mythiques, autant de défis symboliques que tout manager aura à relever sur la route de l’incarnation d’un leadership conscient.

Mode d’emploi

Au dessous de la bande annonce du film sélectionné, vous pouvez retrouver 4 onglets :

  1. Journal de bord : quelques éléments scénaristiques, ou historiques, qui permettent d’entrer dans l’histoire. Néanmoins, afin que l’exercice ne reste pas d’ordre purement intellectuel, il est conseillé de visionner le film en totalité, dans de bonnes conditions d’immersion. Vous pouvez également décider d’écouter la bande originale.
  2. Cartes marines : une brève description des cartes mentales et symboliques que l’on peut choisir de dégager de l’oeuvre. Nous invitons bien entendu chacun à procéder à ses propres constatations.
  3. Hissez le pavillon : faites le test et découvrez quelle légende de mer se cache derrière votre personnalité !

Journal de bord

Das Boot, également intitulé Le Bateau, est un film de guerre allemand réalisé par Wolfgang Petersen, en 1981. Il est adapté d’un livre du même nom (intitulé Le Styx en français) de Lothar-Günther Buchheim.

L’histoire, romancée, relate les aventures du sous-marin allemand U-96 (Kriegsmarine) et de son équipage durant la Seconde Guerre mondiale.

Le film s’inspire des missions vécues pendant la guerre par L. G. Buchheim, alors journaliste. Hans-Joachim Krug, qui fut premier officier du sous-marin U-219, participa au tournage en tant que consultant. Le soin apporté à l’œuvre en fait un des plus grands films de guerre en milieu sous-marin.

Cartes marines

Le premier marin de légende que nous vous invitons à incarner ici n’est pas un marin à proprement parler. C’est plus que cela, moins que cela, totalement cela et rien de cela. Nous vous proposons dans ce premier épisode d’être le bateau.

Ne vous identifiez pas à aucun homme du bord. Ne vous identifiez pas au capitaine même. Ne vous identifiez pas à ces hommes plongés dans l’enfer de la guerre sur et sous la mer, ces soldats d’un autre âge, d’une autre idéologie, quelle que soit celle-ci, guerrière ou nazie.

Soyez ce bateau. Soyez cette merveilleuse pièce d’ingénierie qui file dans l’onde et la nuit. Soyez son fer, ses rouages, ses instruments, son moteur, ses batteries, son hélice, son périscope. Fondez-vous dans sa coque. Soyez chacune de ses torpilles.

La carte du premier épisode du manager à la mer est de comprendre que l’homme est littéralement à la mer. Toute sa force est sous-tendue par ses compétences techniques, sa capacité a effectuer sa tâche dans sa totalité, à mener son équipe sinon vers le succès, du moins vers l’objectif qui est assigné, à s’élever dans l’adversité.

A ce premier niveau, les trois qualités essentielles du manager doivent s’appliquer : la compétence, le comportement, l’expérience. Le capitaine Henrich Lehmann-Willenbrock « Der Alte » (le Vieux) les incarne ici toutes les trois. Il est le capitaine, il est chaque rouage humain et non humain ce son bateau, il est ce bateau, il est l’humanité toute entière.

Le manager est le capitaine. Le leader est le bateau.

Hissez le pavillon

Hissez le pavillon du mojo gris !

Si cette couleur n’apparaît pas dans votre mojo, cultivez les vertus de travail du travail bien fait, du comportement irréprochable, du respect des règles et des processus : construisez votre management sur les bases saines que sont la compétence, l’exemplarité et l’expérience.

Si cette couleur apparaît dans votre mojo, tout comme ce bateau, faites attention à la pression des hauts fonds, n’oubliez pas de régulièrement remonter à la surface, sachez renouvelez l’air et rechargez vos batteries.

Et si ce n’est pas déjà fait : calculez votre mojo ! C’est gratuit.

Manager, un homme sauvé des eaux avec mojo !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *