Physique quantique et personnalité

Physique quantique et personnalité avec mojo technology et Piet Mondrian !
Physique quantique et personnalité : où l’on découvre que la psyché, comme l’univers physique tout entier, semble vouée à nous échapper.

Très heureux de vous retrouver pour le trentième, déjà, billet de ce blog. À nouveau, merci de votre fidélité. Sans vous accabler de chiffres, sachez seulement que vous êtes des dizaines de milliers à nous rendre visite et des milliers à utiliser nos outils et services. A tous : merci !

Le blog mojo technology est consacré à la personnalité humaine : comment l’évaluer, bien-sûr, à l’aide des outils en ligne que nous vous proposons, et quels en sont les enjeux, en terme de bien-être personnel, d’efficacité professionnelle et de protection des données personnelles.

La personnalité, c’est quoi ?

La personnalité est la partie observable de la psyché. Observable au sens scientifique du terme.

Si la psyché, à l’image de l’univers qui nous entoure, semble insondable, la personnalité, à l’image de ce même infini, en est la partie quantifiable, mesurable. En un mot : observable.

Si vous vous intéresserez un temps soit peu aux sciences physiques, vous n’êtes pas sans savoir que 90% de la matière qui compose l’univers nous est inconnue. Les scientifiques l’appellent la matière noire. C’est une matière qui n’a rien à voir avec la matière telle qu’on la connaît jusqu’à présent. Il est impossible de l’observer directement, sa présence est seulement déduite d’autres observations, son effet sur la lumière par exemple.

« Je sais que je ne sais rien » Sénèque

Vous devez également savoir qu’il est impossible de remonter aux sources de la création : le mur dit de Planck masque à nos yeux les premiers moments de l’univers, ce que l’on appelle le Big Bang.

Ou plutôt que l’on appelait Big Bang : après avoir fait florès (l’image est si parlante), le concept ne recueille plus autant de suffrages dans la communauté scientifique et d’autres théories sont désormais en meilleure adéquation avec les indices que des outils toujours plus puissants, tels les télescopes spatiaux, recueillent et analysent.

Des outils technologiques, qui, dopés par le numérique, partent également à la rencontre de la théorie scientifique dans le domaine de l’infiniment petit : il y a quelques mois, l’outil extraordinaire de puissance et de complexité qu’est l’accélérateur de particules du CERN à Genève, découvrait une particule élémentaire dont l’existence avait été postulée en 1964 : le divin boson de Higgs.

On pourrait multiplier les exemples à l’envi, et le propos semble toujours le même : comme pour l’univers physique, la réalité de la psyché nous échappe à 90% et son moment fondateur, s’il existe, n’est pas observable. Néanmoins, comme pour les sciences physiques, l’inconnu ne nie pas la connaissance : il la légitime. Comme pour les sciences dites exactes, notre démarche dans la connaissance de soi doit reposer sur des théories ouvertes et soumises à la critique, puis validées par l’observation, grâce à des outils technologiques.

Physique quantique : cantique physique !

Pour finir, je vous propose de méditer cette définition d’une observable en mécanique quantique. Imaginez la lire, du moins en partie, comme la définition de de ce que l’on pourrait appeler une observable en psychologie.

Une observable est l’équivalent en mécanique quantique d’une grandeur physique en mécanique classique, comme la position, la quantité de mouvement, le spin, l’énergie etc. Ce terme provient d’une expression utilisée par Werner Heisenberg dans ses travaux sur la mécanique des matrices, où il parlait de beobachtbare Grösse (quantité observable), et où il insistait sur la nécessité d’une définition opérationnelle d’une grandeur physique, qui prend mathématiquement la forme d’un opérateur. Appliqué à un état quantique, l’opérateur permet de connaître tous les résultats possibles, et leur probabilité, d’une mesure d’une grandeur physique donnée sur un système quantique donné. Wikipedia.

Du grain à moudre pour ces quelques journées alanguies de mai. Et n’oubliez pas : l’aventure de la connaissance de soi commence par un premier test gratuit mojo technology !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *